lundi 16 janvier 2017

LCL arrête son service e-carte bleue, la carte bancaire dématérialisée

LCL a annoncé officiellement l'arrêt de son service de "e-cartes bleues". Il n'est dorénavant plus possible pour les clients LCL de générer des cartes bancaires dématérialisées à usage unique.
Les transactions générées avec des e-cartes bleues sur des sites e-commerces avant le 31 décembre 2016 restent actives et pourront être traitées normalement jusqu’au 31 mars 2017.
La raison de cet arrêt soudain sans solution alternative pour les clients du LCL serait dûe à une cyberattaque ciblée ayant eu lieu en Juillet dernier. Il faut savoir qu'en cas de fraude avec une e-carte bleue, la banque engage sa responsabilité. D’après le LCL, une nouvelle solution est en cours de développement et devrait rapidement voir le jour.

Comment fonctionne une e-carte bleue?

Le service e-carte bleue, mis en place en 2002 par un grand nombre de banques françaises, permet aux détenteurs d'une carte bancaire CB/ Visa de payer leur achat sur internet en générant une carte à usage unique avec un montant plafonnée et une durée de validité limitée. La e-carte bleue a pour objectif d'améliorer la sécurité des paiements en ligne du point de vue de l'acheteur. Les données étant dynamiques et les numéros de cartes bancaires "réelles" ne transitant pas sur le web, les fraudeurs sont dans l'impossibilité de les réutiliser. 

Et les autres banques?

Pour le moment, aucune autre banque n'a annoncé l'arrêt de ce type de service. En parallèle, le Crédit Mutuel Arkéa a développé sa propre solution "Virtualis" agréée par le GIE Carte Bancaire ainsi que la Banque Postale avec "Talk To Pay" afin de proposer d'autres alternatives sécurisées à leurs clients.

mercredi 31 août 2016

Quand Paypal publie de nouvelles CGU

Paypal vient de publier de nouvelles CGU à destination des marchands. Certains articles méritent d'être lus : 

2. Interdiction de décourager l’utilisation de PayPal

Nous modifions l'article 4.4 (Interdiction de décourager l'utilisation de PayPal) afin de préciser les normes que les sociétés doivent adopter sur leurs points de vente à l'égard de l'utilisation de PayPal par leurs clients.  L'article 4.4 se présente désormais comme suit (la formulation nouvelle/modifiée étant soulignée) :

"4.4 Interdiction de décourager l'utilisation de PayPal.  Dans les déclarations que vous faites à vos clients ou dans vos communications au public, vous n'êtes pas autorisé à dénigrer PayPal en tant que moyen de paiement.  Sur l'ensemble de vos points de vente (sous quelque forme que ce soit) :  vous n'êtes pas autorisé à dissuader ou empêcher vos clients d'utiliser PayPal ; et si vous permettez à vos clients de payer avec PayPal, vous devez traiter le mode de paiement PayPal au moins à égalité avec les autres modes de paiement proposés.

Sur le point de l'égalité, cela mérite tout de même un commentaire.
Pourquoi traiter à égalité un moyen de paiement qui coûte beaucoup plus cher au marchand?
Un marchand français suivant son volume paye entre 0,23 et 0,8% de commissions à sa banque dans le cadre de son contrat d'acceptation.
Mais en règle générale, on est plutôt à moins de 0,5% de commissions.  Paypal ne descend quasiment jamais en dessous de 2% et les marchands sont plutôt habitués à payer entre 3 et 4% Donc est-ce un moyen de paiement égalitaire par rapport à votre contrat d'acceptation CB? Évidemment non. Donc pourquoi le marchand n'aurait-il pas le droit d'ajouter des frais à ce moyen de paiement ?

Concernant le dénigrement récurrent sur les blogs, ce n'est pas à moi de prendre parti. Si le marchand a accepté le moyen de paiement, il doit effectivement assumer que 3Dsecure n'est pas offert et que ses garanties en cas de fraude sont plus limitées qu'avec 3DS. Mais dans ce cas, plutôt que de dénigrer, il faut le supprimer purement et simplement.

Paypal c'est un peu comme Lactalis qui écrase les petits producteurs de lait. Il a su faire un produit utilisé ou acheté par les consommateurs et il impose sa marque et ses prix aux marchands. Mais si les consommateurs avaient conscience du surcoût pour les marchands, serait-il encore adapté ? La vraie question c'est dans quelle société veut-on vivre?
  • Celle qui impose les prix à ceux qui font la vraie valeur ajoutée? 
  • Celle qui laisse se développer des entreprises américaines basées au Luxembourg ou en Ilrande expertes en optimisation fiscale? 
  • Celle qui est respectueuse des valeurs de notre société et aide à grandir ensemble? A ce titre nos banques sont à montrer en exemple. 

Personnellement j'ai choisi. Je ne paye jamais avec Paypal (et je suis passé d'Apple à Samsung :-)). Il y a d'autres moyens de paiement qui préservent les marges des marchands. C'est une question de responsabilité civile.
Les acheteurs ont le pouvoir de choisir et ils devraient mesurer l'impact de leurs actes. Plus simple de rentrer son email que sa carte? Surement. Moins bien pour le pays? Surement aussi. 
Est ce que les extrêmes existeraient que ce soit de gauche ou de droite si les états récupéraient leurs taxes à la hauteur des contributions dues par les entreprises?
Les excès de l'optimisation fiscale sont sources de division d'une nation. Car l'état providence l'est forcément moins sans ressource. 

mardi 31 mai 2016

Magento 2.0 | PayZen

Le 24 mars dernier PayZen sortait le premier module de paiement compatible Magento 2.0 en France.
Afin de le diffuser plus largement, notre module de paiement est désormais disponible sur Magento Connect. Ce module de paiement, comme tous ceux développés par PayZen, est entièrement gratuit et supporté par notre équipe interne.

Magento 2.0

Profitez des  dernières nouveautés de la plateforme de paiement en ligne PayZen comme les pages web responsive, les outils de lutte contre la fraude et de nombreux moyens de paiement.

  
 Pour tester notre plateforme, téléchargez le module de paiement sur le store de Magento ou sur notre site payzen.io (dédié aux développeurs), puis demandez un compte de test gratuit PayZen sur notre site.