Le paiement en devises sans conversion | Acte 1/4


Il est fréquent que dans les appels d'offre on trouve dans les prérequis que la plateforme de paiement doit gérer le multi-devises .
En fait c'est une question qui montre une certaine ignorance des contrats d'acceptation. Car ce prérequis ne concerne pas directement la plateforme de paiement, mais l'acquéreur. C'est à l'acquéreur de gérer les contrats en devise. La plateforme de paiement ne sert qu'à paramétrer les devises supportées par le contrat d'acceptation.

Lyra, via sa plateforme PayZen, répond donc lors des appels d'offre que les devises sont gérées en fonction du contrat d'acceptation du marchand. Ni plus, ni moins.

Ce qui veut dire que si le marchand a un catalogue de prix par exemple dans la devise USD, la plateforme PayZen recherchera le contrat d'acceptation (MID) qui gère cette devise et enverra une demande d'autorisation à l'acquéreur de ce MID. Cet acquéreur lui émettra une demande d'autorisation dans la devise demandée vers l'émetteur de la carte.
La transaction une fois capturée sera présentée sur le compte du porteur dans la devise du paiement. Si l'acheteur a un compte dans cette devise, il ne devrait pas souffrir de frais de change, sinon il verra un paiement en USD converti dans la devise de tenue de son compte.

Comment se déclare un tel contrat dans PayZen:

Simplement. Il suffit d'associer toutes les devises que l'acquéreur a déclaré pour ce contrat.


Quel est la situation en France ?

Déjà il faut comprendre que les acquéreurs doivent faire l'acquisition de licences Visa MasterCard pour processer en devises autre que l'Euro et aussi en dehors de la France.
La plupart des acquéreurs européens processent en multi-devises (Wirecard, Concardis, Six, Omnipay, Elavon, Evo, etc..)
En France, cette offre n'est disponible que pour certaines devises chez BNPP et au CIC via son entité CIC Luxembourg. CIC a une couverture plus large que BNPP en terme de devises et de pays.

Les autres acquéreurs français à ce jour n'ont étonnamment pas d'offres et pas de réelles ambitions cross border non plus.

Pourquoi proposer des paiements en devises ? 

En général le paiement en devise permet d'offrir un catalogue de prix intelligible par l'acheteur qui ne paye pas toujours en Euros lorsqu'on vise une clientèle internationale. On peut penser que tous les candidats à la présidentielle qui veulent sortir de l'Europe ne mesurent pas les conséquences sur le e-commerce. Cette devise unique donne un référenciel de prix commun à plus de 300 millions de consommateurs.

Pourquoi recevoir des paiements en devises ? 

Cela permet aux marchands qui achètent des produits en devises, de gérer des comptes en devises et de payer leur fourniture dans la même devise. Ce qui évite les frais de change.
Par exemple : Une entreprise qui vend en Angleterre et qui achète des prestations en livres sterling ou qui a des salariés en Angleterre utilisera son compte en livres pour ses règlements.

Bien évidemment ce système est plus complexe car liée aux risques sur les taux et à la gestion des liquidités dans chaque devise.

Contrat multi-devises ou multiples contrats par devise: 

Cela dépend vraiment de l'acquéreur;
En Amérique latine, les acquéreurs proposent suivant l'activité du marchand des contrats en devises locales et en USD. Ils sont en général distincts.
Les contrats en devise sont attribués le plus souvent aux activités touristiques : hôtels, sites touristiques, compagnies aériennes, certains restaurants, qui peuvent vendre avec une exemption de TVA pour ce type de secteur d'activité.

En résumé:

  • Un MID multi-devises est toujours du ressort de l'acquéreur. La plateforme de paiement ne fait que déclarer les devises supportées par le contrat.
  • Un MID multi-devises présuppose une comptabilité en devise chez le marchand.


Acte 2 bientôt disponible !

Commentaires