CB2A 1.5 Pourquoi c'est mieux?


Avec le protocole CB2A 1.5 qui est pratiquement généralisé à tous les acquéreurs français, on note 2 grandes évolutions:

> La vérification de cartes
> Le redressement temps réel d'autorisations

1) La vérification de cartes:

Jusqu'à présent pour vérifier une carte, il était commun de faire une autorisation de 1€. 
Avec la multiplication des cartes prépayées et des cartes à débit immédiat, les émetteurs faisaient apparaître en temps réel un débit virtuel sur le compte correspondant à cette autorisation de 1€. Car dans la réalité on fait réellement une autorisation de 1€, autorisation qui s'ajoute aux autorisations courantes de la carte. Comme cette autorisation n'était jamais capturée, il fallait attendre la date de fin d'expiration pour libérer le 1€. 
Dans le cas de cartes étrangères, ce délai pouvait aller jusqu'à 30 jours. 
Au bout de ce délai l'émetteur annulait cette autorisation et restaurait le solde virtuel de la carte. 
Nous étions régulièrement sollicités par des réclamations de marchands dont les clients ne comprenaient pas ce débit sur leur compte en banque. 

Maintenant, avec la vérification de carte l'émetteur reçoit une "demande d'autorisation" avec un montant à 0€ qui est spécifique à ce service. 

Il n'y a plus de débit virtuel sur le compte. Il n'y a plus d'expiration d'autorisation à prévoir.

Désormais pour tous les acquéreurs et types de carte (CB, VISA, MASTERCARD) qui le supportent, nous ferons toujours des vérifications de carte dans les cas suivants:
  • Création d'un alias de carte (REGISTER)
  • Mise à jour d'un alias de carte (REGISTER_UPDATE)
  • Demande de paiement dont la date de remise en banque est au delà de la durée de vie de l'autorisation 
A ce jour  (4/12/2018) ce protocole est disponible pour tous les acquéreurs français excepté le Credit Agricole / CIC-CME et HSBC qui devraient se mettre à jour en Janvier 2019.

2) Le redressement 

Cette opération qui existe depuis très longtemps dans les distributeurs automatiques de carburant n'était pas disponible sur Internet (pour le protocole CB2A).
Désormais avec le protocole CB2A 1.5, il est possible d'envoyer une annulation d'autorisation à l'émetteur.
Si cette demande est acceptée, l'émetteur restaure le solde de la carte.

Les cas d'utilisation sont les suivants:
  • Annulation d'une autorisation par le marchand. 
  • Expiration d'une autorisation non validée par le marchand (si le marchand utilise pour ses paiement la validation manuelle). 
ATTENTION:

Les émetteurs ont désormais obligation d'acquitter positivement ces messages si les conditions sont remplies (référence correcte sur la transaction initiale).
Mais l'acquittement positif ne veut pas dire que tous les émetteurs à ce jour restaurent réellement le solde en temps réel. Certains acquittent la demande de redressement mais ne traitent pas (encore) la demande de restauration du solde porteur et attendent l'expiration de l'autorisation
Au fur et mesure des mises à jour de leurs systèmes, ce message devrait toujours restaurer le solde du porteur. 

A ce jour plus de 55 000 contrats marchands bénéficient de ces 2 fonctionnalités car leur contrat d'acceptation carte suit le protocole CB2A 1.5 avec PayZen.

Commentaires